Mauritanie janv/fev 2016

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 16 Fév 2016 17:52

Salut

Pour le permis, la "subtilité" vient qu'avec ce format il n'est plus classé bien au chaud entre la carte grise et l'assurance, dans la gggrrrrrrande pochette qui les contient habituellement. Il s'est retrouvé avec la catre de fidélité Auchan, Leclerc, la carte vitale, toutes les autres cartes du même format (comme les codes il y a inflation) que j'ai décidé de laisser à la maison !

Juste une petite inter pour vous dire que nous sommes de retour à Mirleft, chassés de la Mauritanie par le vent, fort, continu depuis plus de 3 semaines, impossible bivouaquer dehors, balades à pieds restreintes, stops pour bader paysages avec les yeux qui grattent et les dents qui grincent ! De toutes façons, visi souvent très restreinte. Voyage fatigant voire énervant car on se dit que demain ça va s'arrêter ! Hé non ! Dommage le parcours effectué était super top. Nous avons quand même bien profité de la conduite hors piste et du plaisir très spécial, unique, que ce genre de parcours proccure.

Il y aura quand même des photos, à notre retour at home début mars. (Notre bateau a été annulé, nous avons pu avancer la date de retour)

Garfield a tourné comme une horloge, la seule intervention a consisté à remettre en place la lampe de la veilleuse gauche qui était sortie de son logement avec les vibrations :D

Pour mémoire et la vérité historique, en sortant du ferry à l'aller j'ai eu une fuite de liquide HP de la direction assistée due à une négligence/oubli de ma part, la durite qui va de la pompe HP au boitier de direction a échappé à la remise à neuf que j'avais faite lors du changement de moteur... Réparation faite par le mécano local de Mirleft pour 18 € main d'oeuvre incluse (ils ont des machines à sertir... ici ... et ils changent juste la durite) Il y a quand même une petite leçon à tirer de cet incident : tout vieillit et pour vraiment fiabiliser un vieux véhicule il est nécessaire de passer partout (ce qui veut souvent dire remettre à neuf)

Bonne continuation à tous
Cordialement
Yves
Dernière édition par new-one le 02 Mars 2016 19:17, édité 2 fois.
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
cyrchristo
Cette fois j'y vais.
Cette fois j'y vais.
Messages : 937
Inscription : 20 Avr 2011 13:49
Type de véhicule : Iveco 40-10
Nom de Famille : Cavalli
Prénom : Cyril
Métier : Guide de Haute-Montagne
Département : 74
Hobbie(s) : Voyages: déserts et Montagnes
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar cyrchristo » 17 Fév 2016 22:10

Hello

Bien content que votre séjours désertique se soit bien passé malgré le vent...

impossible bivouaquer dehors

C'est justement là qu'on apprécie nos "petits gros" (entre autres) plutôt qu'un 4X4 avec tente de toit ;-)

Bon route pour le retour
Cyril
__________o______
!__________\\______\
!.iveco.I<>[III\\______\_
!====I==I==I=\#-==-#\
!_/---\I___I_/---\_/-----/
--(o)_)---------(o)_)----(o)_)
Mes blogs de voyage:
http://lesaventuresdecyriletarmony.blogspot.com/ , http://cavalofroads.blogspot.fr/

Avatar de l’utilisateur
lapetite
Je l'ai toujours dans le camion.
Je l'ai toujours dans le camion.
Messages : 3135
Inscription : 05 Juil 2010 18:26
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar lapetite » 18 Fév 2016 17:59

Quel plaisir d'avoir de vos nouvelles. Hâte de voir les photos.

Bon vent et des bises
lapetite
:D
Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. Pythagore

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 19 Fév 2016 18:54

D'où nous sommes difficile d'envoyer photo, débit irreguliers et coupures
DSC05384.JPG

J'essaye à nouveau : état de la route dans le Sahara occidental sur le chemin du retour
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 19 Fév 2016 18:57

DSC05322.JPG

DSC05302.JPG

j'essaye deux photos
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
Nomade
Nomade où es tu ?
Nomade où es tu ?
Messages : 2229
Inscription : 13 Août 2007 19:24
Type de véhicule : Eristar 4x4
Nom de Famille : GOMET
Prénom : Daniel
Localisation : Landes (40)
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar Nomade » 19 Fév 2016 19:02

Bonsoir...
Yves, tu m'énerves avec tes photos :!:
Je vais être obligé de faire chauffer Eristar et d'y repartir :wink:
A bientôt !
Daniel
:thanks:

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 19 Fév 2016 19:17

ça marche, 3 pour voir...
DSC05304.JPG

DSC05328.JPG

Le vent a sculpté de la tôle ondulé même au miieu du désert dans des ebdroits qui auraient du être "roulants"
DSC05340.JPG

Aventure dans une oasis perdue, sans prévenir le sol s'est effondré sous les roues, d'un seul coup. La moitié inférieure des roues étaient dans l'eau. Après une heure 1/4 de boulot nous avons réussi à sortie Garfield de ce cloaque pour faire 30 mètres et recommencer. Après ce deuxième enlisement nous avons fait 5 mètres et plouf ! Deux heures 1/2 pour revenir sur un sol sans surprise. Cette oasis et très difficile à atteindre. Nous avons essayé par l'Est sans succés, la route était barrée par des petites dunes mal organisées et surtout sable beaucoup trop mou. Demi tour. En analysant les cartes et photos gogol nous avons opté pour un grand contournement par le sud. Option réussie le lendemain. Cette oasis est "abandonnée" probablement fréquentée seulement par des caravanes de chameliers, nombreuses traces qui nous ont bien aidés pour trouver le bon chemin sur les derniers kilomètres. Les chameaux ont une intelligence du terrain qui leur permet de choisir le parcours qui offre le moins de dénivellés à monter et descendre, Gaefield apprécie cette façon de faire... Oasis Et Taloghza 18°54,318N 12°20,281W.
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 19 Fév 2016 19:30

DSC05354.JPG

notre oasis perdue où le vent nous a poursuivi... repas à bord

DSC05373.JPG

les copilotes noyées dans le vent


DSC05375.JPG

visi réduite nous privant ce ces belles perspectives dans le désert
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 19 Fév 2016 19:45

DSC05282.JPG

DSC05289.JPG

DSC05317.JPG

DSC05323.JPG


Seule la première semaine a été à peu près correcte puis 3 semaines de vent ininterrompu, nous avons craqué au sud du lac Gabbou. Nous avons rejoint le goudron pas loin de Moudjeria, direction Nouakchott puis la frontière.

Avons nous choisi la pire saison ou bien était ce exceptionnel ?
Il semble que le vent soit un élément très fréquent (les dunes ne se forment pas routes seules....), il y a peut être une saison meilleure. Les avis sur cette question nous interessent.

Cordialement
Yves

Aujourd'hui internet débite pas trop mal... :D
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
lapetite
Je l'ai toujours dans le camion.
Je l'ai toujours dans le camion.
Messages : 3135
Inscription : 05 Juil 2010 18:26
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar lapetite » 01 Mars 2016 00:34

En photo c'est magnifique. Moi qui déteste le sable je suis ravie mais pour une fois c'est juste pour les yeux sans en avoir plein le camion, plein la bouche et la culotte.
Très très bon "vent" à vous, profitez bien. On se régale de vos anecdotes.
Bises
Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. Pythagore

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 02 Mars 2016 19:08

Bonjour

De retour at home depuis hier soir. Tout va bien.

Un petit bilan et quelques statistiques sur notre voyage, pas très poétique mais c'est quand même intéressant.

Le visa à la frontière coûte 120€, il n'est délivré que pour un mois. A Paris ou à Rabat on peut avoir 2 ou 3 mois. Si visa à la frontière et qu'on veut rester plus d'un mois, il faut impérativement aller à Nouakchott mais, attention, ce n'est pas une prolongation, c'est une durée (1 mois ou 2 mois) à partir de la date où on se présente.

A la frontière l'Euro se change contre 355 Ouguiyas. A Atar les banques ne changent plus (je subodore une "combinatione" générale où tout le monde est d'accord) il faut changer dans la rue ou dans des "bureaux de change" qui ressemblent à rien ou à pas grand chose, au choix ! Nous y avons changé à 360. Au distributeur (à Zouerate) à 365 mais la banque en France comptera des frais.

En deux mois, (voyage raccourcit because trop de vent)
- Total km 8200.
- Total km en Mauritanie 3000, dont 1900 en TT (beaucoup de sable hors piste) et 1100 km de goudron
- Total gasoil 1401 L soit 17 l de conso moyenne.
- Conso dans le sable hors piste 24L/100
- Conso sur route (sans vent) 13/14 l à 85/90 GPS

Le gasoil est à environ 1 € à la pompe dans les villes et 1,1€ au jerrycan (Chum).

Le réservoir sup de Garfield porte les réserves à 240 l soit une très bonne autonomie dans le sable. La pompe transfert pour transvaser du réservoir sup dans le réservoir principal est une option confortable avec sa jauge. (Il y a quand même un bouchon qui permettrait de remplir facilement des jerrycans en cas de panne)

Eau : conso dans le désert à une période pas trop chaude (30/33°maxi, nuits 12/15°), à 2 adultes, 11L/jour
sans se priver mais en étant très attentifs. Lavage corporel tous les jours (au gant et/ou sopalin) et petite douche (pulvé de jardin) tous les 5/jours, ma copilote a des cheveux longs. Conso comprenant de la cuisine plutôt "avenante" donc vaisselle y afférente + propreté de la cellule, vitres, parebrise, fenêtres (nous n'aimons pas vivre dans la poussière). Lessive exclue. Avec nos 165L nous avons donc 15 jours d'autonomie. S'il fallait plus nous pourrions avoir un style de vie plus économe et trimballer deux jerrycans en plus. Pour la boisson, toujours pas de bouteille à bord, l'eau des soutes est traitée au Micropur (Katadyn) nous remplissons n'importe où sans nous poser de question et n'avons jamais eu de problème (depuis 15 ans, c'était la même méthode en bateau).

Pas de travaux mécanique à prévoir, si ce n'est vidanges (partout, moteur, BV,BT, ponts), filtres. Une bonne liste de petits travaux concernant le confort et la cellule en vue améliorations. Les seules casses : une pompe à eau à pied qui fuit, les deux pare soleil HS, le nième guide en plastique de m.... de la tringlerie de fermeture des portes AR.

La BT n'a pas de fuite (heureusement), le nouveau niveau d'huile (plus haut) semble lui convenir. Le trou de remplissage/vérif niveau sur le dessus de la BT est pratique (accés par une petite trappe de visite dans le plancher) Après l'alignement de la chaine cinématique (modif inclinaison BT), toujours aucune vibration, pas bruits anormaux. Pas de conso d'huile, niveau inchangé.

Etanchéité pont AV. Mon bricolage "remplit sa fonction", à savoir éviter les grosses pertes par les sorties d'arbres du montage d'origine et, bien sûr, éviter les entrées d'eau dans le pont. Mais j'ai des suintements lorsqu'il y a des vibrations (tôle ondulée, pistes caillouteuses, il n'y a pas que du sable en Mauritanie) je viens de mesurer mon niveau, il manque 1,5 cm. Ces suintements sont plus importants que je ne l'espérais mais en l'état, le pont est donc assez lubrifié après ce périple sans rajout (j'avais vérifié à Ouadane il en manquait un peu moins d'un cm). J'avais volontairement insisté lors d'un nettoyage au Karcher autour des joints homocinétiques en dirigeant le jet vers les sorties d'arbres, par devant et par derrière, il n'y a pas eu d'entrée d'eau, pas de mayo, l'huile est comme neuve. (Pour mémoire, c'est en lavant le camion au Karcher et sans insister à cet endroit que j'avais découvert les entrées d'eau dans le pont AV) Ayant désaligné l'arbre AV (en alignant l'arbre AR) j'ai essayé de rouler le moins possible en 4x4 mais je suis resté moyeux embrayés pendant tout le périple TT soit 1900 km, mes bagues de friction et joints ont donc tourné tout ce temps. Le bilan est donc satisfaisant, il faudra seulement que je vérifie le niveau lors d'utilisations intensives et de longues durées.

Les pneus BF Goodrich AT sont exceptionnels. Les nouveaux dessins (équipant le Toyota) offrent une meilleure protection sur les flancs. Nous les avons torturés à très basse pression (1,1 bar à l'AV pour Garfield) sans problème dans le sable et aussi dans la caillasse (1,5 bar à l'AV). Nous nous sommes plusieurs fois retrouvés hors piste dans les cailloux avec obligation de traverser des regs pour retrouver des endroits "carrossables", je n'ai encore pas compris pourquoi et comment ils sont sortis de là indemnes (si ce n'est des conducteurs très prudents ayant comme objectif de protéger le matos) Idem sur le Toyota des copains. Aucune crevaison.

Mon radiateur à 3 faisceaux rempli super bien son rôle, jamais de chauffe (quelles que soient les conditions) le ventilo a souvent été en roue libre. Le radiateur de l'intercooler positionné juste devant avait motivé cette transformation lors du passage du 2,5L au 2,8L.

Le ravitaillement en Mauritanie se fait uniquement dans les villes. On trouve du choux cru, des tomates, des oignons, quelque fois des pommes, des oranges ou clémentines (excellentes comme au Maroc) des patates et carottes (pas partout) assez souvent des yaourts, des conserves basiques, du pain pratiquement partout (mais il ne se conserve pas) Les villages où nous passons sont d'un dépouillement extrême, ce n'est pas la même chose le long du goudron où on trouve lus facilement des petites boutiques.

Les ferry Sete Tanger Sete de la compagnie GNV sont presque tous soit en retard, soit annulés, c'est extrêmement aléatoire. Il semble que ça se dégrade sérieusement. Ils sont en situation de monopole... Pour nous, à l'aller, escale non prévue à Barcelone arrivée à Tanger un jour plus tard. Bateau en panne au milieu de la mer, plus rien ne marchait, même pas un groupe électrogène, arrêt de 2 heures. Celui du 9 mars (pour notre retour) annulé (ça tombait bien, ça nous a permis d'avancer le retour) Départ prévu le 27/02 à 20H30, en fait à 6 heures le lendemain matin, nous avons passé la nuit en formalités et sur le parking. Ils demandent de signer des décharges comme quoi on accepte ces modifications sans recours possible. Celui de nos amis du 17 mars changement important dans les horaires. Il faut donc le savoir, ça fait parti du voyage... :D

Je rédigerais une autre inter avec un petit résumé du voyage et quelques photos.

Ce pays vaut vraiment le coup pour ceux qui aiment le sable, les paysages, le dépaysement, l'accueil, les bivouacs au milieu de nulle part, l'ambiance extraordinaire des déserts. C'est toujours cool y compris police et militaires. Les voyageurs sont bien accueillis, nos camions sont, là aussi, un passeport de sympathie. On peut discuter la langue française est encore bien présente. Malgré le vent qui nous a bien gâché ce voyage nous y avons trouvé notre compte de liberté (c'est sans doute un paradoxe vu de France), des paysages toujours émouvants, quelques fois grandioses, l'immense plaisir de la conduite dans le sable. Chantal commence à bien se débrouiller, les courtes, les longues, le crabotage central. Pour le bocage AR il faudra qu'elle fasse de la muscu (hâââr.. les transmissions par câble), elle ne crie plus "Maman" dans les grandes descentes de dunes, c'est tout bon.

Quand est ce qu'on y retourne ?

Cordialement
Yves
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
cyrchristo
Cette fois j'y vais.
Cette fois j'y vais.
Messages : 937
Inscription : 20 Avr 2011 13:49
Type de véhicule : Iveco 40-10
Nom de Famille : Cavalli
Prénom : Cyril
Métier : Guide de Haute-Montagne
Département : 74
Hobbie(s) : Voyages: déserts et Montagnes
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar cyrchristo » 02 Mars 2016 22:35

Hello

Super photos et merci pour le retour !

Ca donne envie d'y aller... même s'il y a du vent !

Au plaisir
Cyril
__________o______
!__________\\______\
!.iveco.I<>[III\\______\_
!====I==I==I=\#-==-#\
!_/---\I___I_/---\_/-----/
--(o)_)---------(o)_)----(o)_)
Mes blogs de voyage:
http://lesaventuresdecyriletarmony.blogspot.com/ , http://cavalofroads.blogspot.fr/

Avatar de l’utilisateur
L'Ours
Rabatjoie
Rabatjoie
Messages : 277
Inscription : 14 Jan 2013 22:17
Type de véhicule : B110,Ziv,Mog...
Prénom : Laurent
Métier : Pendu :)
Département : 74
Hobbie(s) : BE OUSTSIDE
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar L'Ours » 03 Mars 2016 10:37

Super retour New-One !!! :shock: :thanks: :thanks:
Très condensé, clair, explicite : bref du bonheur à lire en 5' pour avoir un aperçu général. Merci !

Question : ta pompe a pied ayant laché c'est la fameuse Whale ? j'attaques dans 15jours l'aménagement cuisine du B et je dois passer commande fin du mois :D :wink:

Autre question : comment et où as-tu mis ton réservoir additionnel stp ? Je pensais mettre un 140litres inox de bateau à la place du pot d'échappement et utilisé la pompe d'origine pour amener le gazoil avec simplement un 3 voies vers le marche pied conducteur pour choisir le réservoir. Cela me permettrait aussi d'y brancher mon webasto...Olivier (en trip avec sa famille) a fait un montage du genre si je ne m'équivoques pas et cela semble ok...tes impressions stp ?

Bonne préparation du prochain trip !
:wink:

See u
"Ce qui est difficile quand on chevauche un tigre, c'est d'en descendre." :lol: :lol:

"Qui voit le ciel dans l'eau voit les poissons dans les arbres." :wink: :wink:

Avatar de l’utilisateur
L'Ours
Rabatjoie
Rabatjoie
Messages : 277
Inscription : 14 Jan 2013 22:17
Type de véhicule : B110,Ziv,Mog...
Prénom : Laurent
Métier : Pendu :)
Département : 74
Hobbie(s) : BE OUSTSIDE
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar L'Ours » 03 Mars 2016 10:40

oups j'ai oublié un p'tit truc :

Pour l'eau potable j'utilise aussi micropur...n'ayant pas eu de jauge sur mes cams/4X4 précédents je faisais au pif pour mettre les comprimés...que pensez-vous de ça ou un truc dans le genre :

http://www.solution-filtres.com/62-hydr ... isme-.html

:thanks:
"Ce qui est difficile quand on chevauche un tigre, c'est d'en descendre." :lol: :lol:

"Qui voit le ciel dans l'eau voit les poissons dans les arbres." :wink: :wink:

Avatar de l’utilisateur
Le Zech
Pompier de niveau 6
Pompier de niveau 6
Messages : 230
Inscription : 08 Nov 2011 22:10
Nom de Famille : Bénézech
Prénom : Patrick
Métier : autoentrepreneur
Département : 31
Hobbie(s) : vtt
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar Le Zech » 03 Mars 2016 13:42

salut moi j'ai mis ça , mais cela ne fait pas les bactéries donc en cas de risque micro pur en plus http://www.leboncoin.fr/equipement_cara ... tm?ca=16_s

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 03 Mars 2016 14:29

Salut

Pour le réservoir sup il est à gauche, entre le châssis et la carrosserie. Il est fait sur mesures pour épouser et/ou contourner les divers "empêchements". Il y avait avant les réservoirs d'eau à la place, j'avais du modifier le circuit du pot d'échappement (reportage photo dans mon post "aménagement d'un B 110 Ponticelli") Ma pompe de transfert crache avec un T dans la durite retour de la PI du réservoir principal. La solution avec un robinet bi-pass pour puiser dans l'un ou l'autre des réservoir doit aussi être possible, il faut toutefois canaliser aussi le retour de la PI, ce qui veut dire une second bi-pass pour que le retour crache aussi dans le réservoir sup. Si non, c'est aussi une façon de transférer avec le retour du GO dans le réservoir principal.
Mon système me va bien car j'ai la sensation de mieux contrôler les quantités, j'ai fait des relevés assez précis des graduations pour étalonner mes jauges lors de remplissages tests des 2. Je sais d'une façon assez précise ce qui reste et/ou ce que je transfère.

La fuite de la pompe à pied vient d'une fente (petite déchirure) dans une des membranes (classique). J'avoue un doute sur son origine car le jeu de membranes et joints de secours de ma boite à malices ne s'adaptent pas dessus (?) et en la démontant j'ai cassé l'axe de la pédale qui est dans un alliage pourrave déjà rencontré sur les imitations.

Pour le Micropur, les cachets sont pratiques pour des petites quantité d'eau (blles). Le Micropur existe en liquide pour des grosses quantités avec un bouchon gradué pour 10, 20... de 10 en 10 jusqu'à 150 L. Il existe aussi en poudre pour 50 000 L avec cuillère doseuse.

Cordialement
Yves
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 03 Mars 2016 16:06

DSC05400.JPG
Il n'y a pas que des dunes...
DSC05399.JPG

DSC05402.JPG

DSC05403.JPG

DSC05404.JPG

Nous en ramenons à chaque voyage
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 03 Mars 2016 16:45

Ramasser du sable
DSC05337.JPG


pour faire des compositions, celle ci date du voyage 2013
DSC05409.JPG
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
new-one
Il est parti par là.
Il est parti par là.
Messages : 2883
Inscription : 10 Oct 2007 15:16
Type de véhicule : B110 Ponticelli
Prénom : yves
Métier : bricologue vagabond
Département : 84
Localisation : BEDOIN, 84410
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar new-one » 03 Mars 2016 16:50

Ce pays est toujours aussi attirant par ses paysages, son accueil et bien sûr l'ambiance extraordinaire des déserts.

Avec le vent, impossible de se poser pour bader le paysage, du coup nous avons roulé chaque jour, sauf deux fois où nous avons trouvé des endroits protégés, deux jours de farniente, nous en espérions davantage. Nous avons mangé du sable, au sens propre comme au sens figuré. A tel point que les dents craquaient chaque jour du soir au matin et que ça m'a provoqué une luxation de la mâchoire, la fermeture ne se faisant pas comme d'ordinaire, l'articulation a manifesté son désaccord. Pour mastiquer le ragout de dromadaire c'est moins pratique.

Le plaisir de la conduite dans le sable a été retrouvé avec un parcours plus roulant qu'en 2013. Nous avons évité les zones trop confuses, trop désordonnées, nous commençons à savoir lire les vieilles cartes IGN et interpréter les photos Gogolito que nous avons en nombreuses "dalles" dans l'ordi de navigation. Nous y avons trouvé cette sensation de liberté, sans doute surprenante vue de France, mais partir en ouvrant ses traces chaque jour, pendant un parcours de 600 km sans voir personne ni croiser aucune piste est une réelle expérience de liberté.

Le choix du tracé se fait à vue, à la fois mètre par mètre mais aussi en anticipant le plus loin possible, quelques fois jusqu'à l'horizon. Cette conduite nécessite une attention de chaque seconde, le ou la copilote y participe activement car il faut regarder juste devant le nez du camion et le plus loin possible à la fois. Déjouer tous les pièges du terrain fait partie du jeu. Plus le soleil est haut, plus la réverbération gomme le relief. Difficile parfois de distinguer un petit trou d'un grand entonnoir dans lequel mieux vaut ne pas tomber, une petite ondulation sournoise qui vous envoie valdinguer comme une sauterelle saoule, une rigole cassante ou deux à la suite bien synchros qui contractent violemment la suspension jusqu'en butée. La vitesse est en permanence ajustée au terrain, la configuration du camion devant être bien choisie avant que le problème ne se pose, il faut réagir vite sinon ça passe pas. Vitesses longues ou courtes, crabotage 4x4 ou non, blocage du différentiel arrière ou non. Il faut quelques jours pour intégrer les bonnes anticipations qui sont, bien sûr, très souvent bafouées. Lire le sol dans un désert est réservé à ceux qui y sont nés et qui s'y aventurent tous les jours de leur vie. Une excellente connaissance de son engin est indispensable et surtout de ce qu'on sait faire avec.

Tout ceci se passe entre vous et le désert, c'est lui le maître, il faut le respecter pour l'amadouer et en tirer ce plaisir particulier, unique. Si le virus fait son boulot, c'est une drogue dure, pas de vaccin, pas d'antidote. La beauté des sculptures du vent dans le sable, les dunes en sont les plus belles réalisations, est émouvante, incroyablement douce. Il ne faut pas s'y tromper, cette douceur cache une incroyable hostilité. Pénétrer ces zones est un booster de sensations pour cette raison.

Nous nous y promenons avec une facilité incroyable grâce à un déploiement de technologie dont il faut avoir conscience, même avec un vieux camion comme Garfield et ses équipements tip top. Nous avons croisé une vraie caravane, une bonne cinquantaine de dromadaires chargés de trois gros sacs chacun lors d'une approche très difficile d'une "oasis perdue" ou plutôt abandonnée car très difficile d'accès pour nos engins. Difficile de dire qui a été le plus surpris. Ces quelques hommes, huit ou neuf, nous ont renvoyés en pleine figure ce savoir que nous n'avons pas, savoir de vivre avec très très peu, de se frotter à cette hostilité avec des moyens extrêmement rudimentaires mais obligatoirement issus d'une longue tradition où la connaissance s'est accumulée et transmise. Ne nous admirez pas pour notre périple, eux oui.

Reste à savoir ce qu'ils transportaient à l'ère du camion et des pickup 4x4 ? Jean Marie, pilote du Toyota qui nous accompagne dans ces voyages, d'une corpulence certaine, s'est lancé dans une gesticulation à but communicante, ils ne parlaient ni arabe ni français, pour leur expliquer que nous attendrions qu'ils soient un peu éloignés pour remettre les moteurs en route et ne pas faire peur aux dromadaires. Dommage que cette séquence n'ait pu être filmée car c'est un monument de drôlerie, ils étaient tous hilares. Rencontre des plus improbables, je n'imaginais même pas que ces caravanes existaient encore.

Nous avons roulé sans suivre aucune traces sur l'ordi, ni way point, simplement au cap et au feeling.
La première trace de la frontière à Chum est facile, elle va d'ouest en est, nous avons mieux réussi qu'en 2013 en suivant grosso modo le 20°08'N, l'arrivée sur Chum ne peut se louper, la montagne nous y amène obligatoirement.
La deuxième trace, Chum Zouerate est facile, la fameuse voie ferrée vers le nord à gauche, la montagne à droite. A 45 km de Zouerate surprise... le Toyota nous a doublé à 80 km/h ! Ils ont trouvé une magnifique route goudronnée toute neuve, ça tombait bien le paysage devenait monotone, la conduite fatiguante sur une vieille piste défoncée dont nous ne comprenions pas pourquoi il n'y avait que des traces anciennes.
La troisième trace, Zouerate cratère de Tenoûmer, il constitue sur les cartes un beau way point difficile à louper. Magnifique, imposant, impressionnant. 245 km cap ENE.
La quatrième trace, cap plein sud. Du sable roulant, des cordons de dunes bien organisés qu'on peut franchir en choisissant le niveau de difficulté qu'on veut ou même les contourner mais ça fait des détours et c'est tellement plus drôle de faire le yoyo avec Garfield. Arrivée sur le plateau rocheux du Guelb er Richât contourné par l'Est par la passe de Ghallaouiya où nous avons pu passer une journée de farniente abrités du vent. Beau passage qui permet d'éviter beaucoup de cailloux et de continuer par le sable, cap à l'ouest pour rallier Ouadane, le tout pour 345 km.
Ensuite la classique Ouadane, Chinguetti, Atar où nous avons refait les pleins de gasoil. 852km depuis Zouerat, 187 L pour Garfield soit 22 l/100.

Evoquer des traces pour la suite ne conviendrait pas. Nous avons quitté Atar pour rejoindre la piste qui va vers Chinguetti mais qu'on quitte avant pour descendre direction Tidjikja loin dans le sud. Les 3 premiers jours se sont passés dans la caillasse, impossible de sortir de la piste. Visite d'un autre cratère, celui d'Aouelloul que Théodore Monod avait vainement recherché, de belles dimensions bien que nettement plus petit que Tenoûmer. Beaucoup plus bas nous sommes repartis hors piste, cap à l'ouest, ouvrant notre trace vers cette "oasis perdue"que nous voulions atteindre. Nous savions que seuls quelques guides locaux du temps où le tourisme était actifs se lançaient dans ce trajet. L'approche par l'est que nous avons tentée nous a conduit dans des dunes pas très grandes, désordonnées, un relief très compliqué qui ne nous rebutait pas, nous avions connu le même genre là où Garfield avait cassé sa direction en 2013. Mais le sable est devenu extrêmement mou, impossible de trouver un endroit porteur. Demi tour. Consultation des cartes et photos Google qui montraient qu'arriver par l'ouest était impossible, restait une approche par le sud mais nécessitant une grand contournement de longs cordons de dunes assez abruptes. Ce que nous avons tenté avec succès le lendemain, c'est sur cette partie que nous avons croisé cette caravane. Vous savez déjà que Garfield a voulu rester dans cette oasis, volonté manifestée par un entêtement à refuser de sortir là où il avait "fait son trou". Nous sommes repartis par le même chemin, pas d'autre choix, et nous avons continué cap au sud au milieu de cordons de dunes bien garnies de gros tas de sable avec une touffe d'herbe dessus. Ces tas faisaient entre 20 cm et 2 m de haut, souvent très serrés, configuration assez classique. Impossible de prendre de l'élan là dedans pour grimper une dune, tout se fait au couple en essayant de garder le peu de vitesse acquise, le rayon de braquage de Garfield a souvent été sollicité au maximum pour passer là dedans. Un gros boulot avec le volant, jongler avec les courtes et blocage du diff AR sans lequel il ne passe pas. Les connaisseurs comprendront que ça ne facilite pas les virages ! De belles descentes derrière, entre 10 et 25 m, Chantal ne crie "plus "Maman" dans ces descentes comme en 2013. Il faut dire que pour le premier voyage elle était totalement handicapée de l'épaule droite (nécessitant une opération au retou)r et qu'elle n'avait pu conduire. Cette année elle a fait des débuts prometteurs dans le sable et a pris confiance en sentant et comprenant les réactions du camion. Nous avons hélas quitté le sable, ou plutôt l'inverse car on tombe dans des grands regs de cailloux. Un peu difficile de retrouver une piste mais ça fini toujours par arriver. Bivouac au Ksar el Barka, endroit mythique de la Mauritanie, détruit et reconstruit inlassablement au gré des guerres, invasions et autres douceurs. Abandonné depuis très longtemps. Impression curieuse. Etonnamment conservé par endroit, on peut y détailler et apprécier l'architecture de l'époque et le savoir faire des constructeurs. Retour un peu plus loin dans un univers de pierres noires, une plate désolation, lunaire, toujours en gros cap au sud en suivant obligatoirement de pistes. Quelques fois ça se termine en cul de sac dans un hameau dépenaillé ou quelques familles élèvent des chèvres. Enorme surprise de découvrir dans cet univers décourageant un immense lac, des milliers d'hectares. Le niveau est assez bas, une grande partie est marécageuse. La surprise prend encore un peu d'ampleur quand on découvre d'immenses troupeaux de vaches ! Les cow boys locaux ne ressemblent pas à ceux de la mythologie hollywoodienne, ils sont totalement mauritaniens avec une forte influence de l'Afrique noire qui n'est plus très loin. Nous y avons passé notre deuxième journée de farniente abrités du vent par de nombreux arbres. Nous avons eu droit au petit veau né sous nos yeux, que la mère a délaissé jusqu'au lendemain. Nos femmes, qui pensaient bien que c'était "inhumain" de laisser un petit être vivant ainsi abandonné sont allées prévenir les cow boys qui "contrôlaient" bien la situation, à savoir attendre que la nature fasse son boulot... La mère est venue le lendemain matin nourrir son veau qui s'est enfin mis debout. Tout cela à vingt mètres de notre bivouac. A partir de là le vent est devenu vraiment un handicap, il faut dire que nous commencions à fatiguer de ces conditions, c'est là que nous avons pris la décision d'abandonner. Il y avait de prévu une belle boucle au départ de Tichit, cap au nord qui nous aurait fait ouvrir de belles traces au milieu du sable pour se retrouver à nouveau à Ouadane après 500 km de désert. Ce sera pour la prochaine fois.
Retour sur le goudron près de Moudjéria pour rejoindre la "route de l'espoir" qui part de Nouakchott et va rejoindre le Mali dans le coin sud est de la Mauritanie.
Une bonne adresse au PK 13 au nord de Nouakchott, un resto de poisson qui a une réputation méritée depuis longtemps, Les Sultanes, on peut dormir sur le parking, endroit cool au bord de la mer.

Beau voyage malgré les conditions.

Cordialement
Yves

DSC05281.JPG

DSC05292.JPG

DSC05313.JPG
Aujourd'hui peut être... ou alors demain.

Avatar de l’utilisateur
AlainB
regalo para ti.
regalo para ti.
Messages : 1223
Inscription : 25 Mars 2008 22:27
Type de véhicule : B90 Ponticelli
Prénom : Alain
Localisation : Sologne
Contact :

Re: Mauritanie janv/fev 2016

Messagepar AlainB » 03 Mars 2016 21:49

Tu vas devenir un spécialiste de la Mauritanie. Ça donne vraiment envie.
Heureux de voir que ta solution pour le pont Av soit fiable.
Tu n'as plus qu'a venir au Ptit gros 2016 avec les photos de ton voyages pour qu'on puisse les videoprojeter lors des soirées.
@+, Alain, Manue, Ptit Bastien et Ethan

:arrow: Membre BMH & Co


Revenir vers « Voyages en Afrique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité